Organisation et objectifs

  • Organisation et objectifs

 Contexte

En Languedoc Roussillon, plus d’un habitant sur deux vit sur la bande littorale. L’artificialisation du littoral, essentiellement provoquée par les secteurs résidentiels, récréatifs et touristiques, se poursuit et s’accélère : les secteurs artificialisés représentent 30% du littoral de notre région. Les pressions engendrées par la surconsommation d’espace littoral ou par la fréquentation excessive d’espaces naturels accentuent le phénomène érosif et menacent de détruire l’équilibre fragile des écosystèmes littoraux.

Le Languedoc Roussillon est globalement soumis à une importante érosion de son trait de côte : le taux d’érosion du linéaire côtier naturel est de 23% ; il atteint 58% dans le Gard et 26% dans l’Hérault. Plus de 250 ouvrages de protection ont été implantés pour protéger les enjeux littoraux avec pour conséquences un transfert du phénomène érosif et la perturbation des équilibres et de la fonctionnalité des milieux naturels littoraux.

Cette vulnérabilité forte à l’aléa érosion entraîne :

  • Des impacts écologiques : disparitions de plages et de milieux dunaires, dégradations des cordons littoraux et des milieux lagunaires.
  • Des impacts économiques : les infrastructures, les habitations et les activités sont nombreuses à être menacées par le déplacement du trait de côte et les risques de submersion marine.

Le phénomène érosif va encore s’accentuer en raison du changement climatique : le Groupe Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC 07) prévoit, selon les scénarios, une augmentation de 18 à 59 cm du niveau moyen marin d’ici à 2100 et une augmentation possible de l’occurrence et de l’intensité des phénomènes météorologiques exceptionnels.

Ces enjeux forts pour notre région imposent des choix non seulement de natures scientifiques et techniques — pour mettre en œuvre des moyens de protection ou d’adaptation —, mais aussi de natures sociale et politique pour anticiper les évolutions inéluctables des prochaines décennies. Quel avenir souhaitons-nous pour notre littoral ? Quelle politique d’aménagement du territoire sur la frange côtière ?

 Le projet « Gérer durablement le littoral »

Le Projet « Gérer durablement le littoral » du CPER 2007/2013 est donc construit autour de ces objectifs partagés et prévoit :

  • Un programme d’aménagements exemplaires sur les sites côtiers : l’objectif est, dans une logique de gestion intégrée des zones côtières et de respect de la fonctionnalité des milieux naturels, de concilier les enjeux de l’érosion des plages, de la gestion de la fréquentation du public et de la préservation et réhabilitation des espaces naturels.
  • Un volet « Études stratégiques et prospectives », d’un montant de 2 M€ (50% État, 50% Région), visant à mieux appréhender les conséquences du changement climatique en matière de risques de submersion marine et d’évolution du trait de côte.

 Le volet « Études stratégiques et prospectives »

 Objectifs

Les objectifs du volet « Études prospectives » sont les suivants :

  • Appréhender, à l’échelle de la Méditerranée occidentale et du Languedoc Roussillon, les enjeux liés aux conséquences du changement climatique, de l’évolution du niveau de la mer et de l’érosion du trait de côte.
  • Approfondir les connaissances en acquérant et en prenant en compte des données locales sur ces phénomènes,
  • Réunir les éléments scientifiques et techniques permettant de définir une stratégie d’adaptation pertinente, notamment en termes d’aménagement du territoire,
  • Sensibiliser les décideurs et le public à ces enjeux.

 Mise en œuvre

Les études prospectives conduites dans le cadre du Projet 8 du CPER portent sur les scénarios et les risques liés à la submersion marine ainsi que sur les moyens d’adaptation notamment en terme de recul stratégique des enjeux.

Elles visent à faire progresser la connaissance sur les questions suivantes :

  • Comment fonctionne la submersion marine actuellement ?
  • Comment fonctionnera la submersion marine à l’horizon 2050 ?
    • Quelle sera la remontée du niveau marin en Languedoc-Roussillon à l’horizon 2050 ?
    • Quelle sera l’évolution de l’occurrence et de l’intensité des tempêtes en Languedoc Roussillon ?
  • Quelles seront les conséquences du changement climatique sur l’érosion (transit sédimentaire, cordons littoraux, intensification des phénomènes érosifs) et la submersion marine ?

 Finalités

Les connaissances acquises dans le cadre de ce programme d’études devront en outre permettre :

  • d’évaluer la pertinence et la durabilité des aménagements réalisés dans le Volet Travaux du Projet 8 du CPER,
  • de préparer et d’orienter les futures politiques publiques en matière de gestion et d’aménagement du littoral (dans le cadre d’un Contrat de Projet ou non).