Caractérisation sables de l’Espiguette

  • Caractérisation sables de l’Espiguette

Objectif de l’étude

L’objectif de l’étude est la caractérisation de la qualité du sédiment présent sur le site de prélèvement identifié sur la flèche sableuse qui borde le littoral de l’Espiguette sur la commune du Grau-Du-Roi.

Le BRGM co-pilote cette étude avec la DREAL-LR. Un marché d’études est passé pour la réalisation des échantillonnages et analyses chimiques et sédimentaires.

La prestation comprend l’organisation de la mission en mer, les prélèvements par carottages jusqu’à la côte de – 10 m NGF, les analyses sédimentologiques (teneur en eau, masse volumique, granulométrie, …), les analyses physico-chimiques (métaux, composés organiques/organométalliques, nutriments, microbiologie et radioactivité).

Contexte et enjeux de l’étude

Le site de l’Espiguette se situe à l’ouest de la Petite Camargue et constitue la fenêtre littorale du département du Gard.

Situation -  voir en grand cette image
Situation
Localisation -  voir en grand cette image
Localisation

<= Cliquez sur l’image à gauche ou à droite pour agrandir la photo de situation ou de localisation du prélèvement.=>

Cette formation géologique date du XVIe au XVIIIe siècle. Elle résulte de la dégradation des deltas des bras secondaires du Rhône : l’action combinée de la dynamique sédimentaire, des vents et des courants marins a façonné son trait de côte au fil des siècles. Les aménagements réalisés sur le Rhône et sur ses bras ont très fortement limité ces apports sédimentaires créant par la même un important déficit qui s’est directement répercuté par des reculs du trait de côte à l’Est de la Petite Camargue.

Le littoral de la Pointe de l’Espiguette est soumis à un transit littoral intense d’Est en Ouest. Le littoral est caractérisé par des reculs à l’Ouest immédiat du Rhône Vif (déficit en apports sédimentaires) et la formation régulière de crochons sableux sur l’extrémité Ouest de la Pointe. La plage contre la digue de l’Espiguette tend ainsi à s’engraisser rapidement par le blocage du transit littoral.

Depuis 1980, la plage contre la digue de l’Espiguette a progradé d’environ 700 m. Pour autant, la saturation progressive de la digue de l’Espiguette a ralenti la progression de la plage pour augmenter les volumes de sédiments sableux contournant le musoir de la digue et qui forment une flèche sableuse sous-marine alimentée de 300 000 m3 par an en moyenne.

La zone de la flèche sous-marine de l’Espiguette constitue ainsi un remarquable stock sédimentaire sableux, unique sur le littoral de Languedoc-Roussillon, dont il convient de préciser les caractéristiques physico-chimiques et les volumes exploitables en préalable de potentielles opérations de rechargement de plages.