Bilan du suivi des hivers 2013-2014 et 2014-2015

Dans le contexte actuel de forte exposition du littoral du Languedoc-Roussillon aux aléas d’érosion côtière et de submersion marine, le réseau de surveillance des tempêtes et de leurs impacts (« Réseau Tempête ») permet de mutualiser et d’homogénéiser les démarches de suivi existantes à l’échelle régionale. Ce projet est réalisé dans le cadre des Etudes stratégiques et prospectives sur l’évolution des risques littoraux du Contrat de Projet Etat-Région (CPER) 2007-2013. Suite à une étude de faisabilité (Balouin et al., 2011) constituant le réseau partenarial et le protocole de suivi, le dispositif a été mis en œuvre de manière opérationnelle pour la période hivernale 2011-2012 (De la Torre et Balouin, 2012) et 2012-2013 (De la Torre et al., 2013).

La période 2013-2014 constitue donc la troisième phase de surveillance du Réseau Tempête en Languedoc-Roussillon. Il s’agit également de la dernière phase dans le cadre du CPER 2007-2013. Cette période aura tout d’abord permis de mettre à jour l’outil de déclenchement automatique du réseau en se basant désormais sur les prévisions de houle espagnoles (Puertos del Estado) qui concernent le Golfe du Lion. La qualité des observations a par ailleurs été améliorée en mesurant l’altitude de repères identifiables sur les photographies des 42 points fixes. Ce référentiel altimétrique permet en effet d’estimer plus précisément l’altitude atteinte par les vagues et de passer d’une information purement qualitative à une donnée semi-quantitative exploitable pour un plus grand nombre d’applications. En outre, le bilan de l’activité du réseau est dressé depuis sa mise en œuvre opérationnelle en octobre 2011. Sur ces trois périodes, le réseau a donc été déclenché 24 fois, dont 5 fois pour une tempête de niveau 2 (houle significative supérieure à 4m) et 2 fois pour une tempête de niveau 3 (houle significative supérieur à 5m) en mars 2013 et novembre 2014. Sur la période 2013-2014, l’activité du réseau a été limitée, avec toutefois la tempête de Noël 2013 qui a atteint 4.6m de houle significative à la bouée de l’Espiguette.

Une analyse des caractéristiques des tempêtes et de leurs effets en comparaison avec l’historique des mesures de houle et des impacts issus de la base de données « historique » a enfin pu être réalisée. Trois évènements majeurs sont survenus depuis la mise en place du réseau tempête, celui du 24 octobre 2011, du 18 octobre 2012 et du 05 mars 2013. Au regard des différents paramètres physiques les caractérisant, l’évènement potentiel le plus impactant est celui de 2013 compte-tenu des hauteurs significatives atteintes, de la durée de l’évènement et du fait qu’il soit intervenu à la fin de l’hiver donc précédé d’autres évènements ayant pu fragiliser le littoral. Les impacts recensés confirment bien cette analyse des critères hydrodynamiques. Une synthèse cartographique des impacts en termes d’érosion, de submersion marine et de dégâts matériels permet de mettre en évidence les secteurs de Vias et alentours comme les plus vulnérables à l’échelle de la région. A contrario, les secteurs de l’Aude montrent une moindre exposition à l’érosion et le Golfe d’Aigues-Mortes une certaine protection vis-à-vis des submersions sous certaines orientations de houle (Est à Sud-Est). Le Sud du Roussillon présente par ailleurs des dégâts importants répétés suivant différents scénarios de tempête.

En attendant la suite d’un cadre d’intervention (suite du CPER par exemple), le Réseau Tempête est maintenu en mode « best effort » sur la base du dispositif actuel. Dans ce cadre, une synthèse de la tempête de novembre 2014, principal évènement de l’hiver 2014-2015, est présentée. Atteignant un seuil 2 (Hs de 4,85m à Leucate), la bonne mobilisation des agents sur le terrain a permis de couvrir l’ensemble des Points Fixes de la région. Les observations font remonter des impacts localement importants en termes d’érosion (Ste Marie la Mer, Vias, Portiragnes, Les Baronnets), de submersions (St Cyrprien, St Pierre la Mer, Vias, Palavas les Flots) et de dommages (Vias en particulier).

Erosion du cordon dunaire aux baronnets en novembre 2014
Erosion du cordon dunaire aux baronnets en novembre 2014
Submersion marine à Saint-Cyprien lors de la tempête de novembre 2014
Submersion marine à Saint-Cyprien lors de la tempête de novembre 2014
submersion marine à Sainte-Marie lors de la tempête de novembre 2014
submersion marine à Sainte-Marie lors de la tempête de novembre 2014
Erosion à Vias lors de la tempête de novembre 2014
Erosion à Vias lors de la tempête de novembre 2014

Des améliorations seront à prévoir avec des possibilités de requête sur la base de données en ligne, notamment en rendant automatique la génération de cartes telles que présentées dans l’analyse. L’élargissement du réseau de partenaires et la collecte d’informations socio-économiques (personnes déplacées, pertes humaines, pertes financières, etc.) sont également des perspectives à envisager.

Documents à télécharger