Convention cadre

La Région, l’État, l’EID-Méditerranée et le BRGM, dans l’objectif partagé d’une gestion durable du littoral, ont donc décidé d’établir les bases techniques et financières d’un partenariat pour renforcer la politique de valorisation des espaces naturels, de lutte contre le phénomène érosif et d’anticipation des évolutions du littoral du Languedoc Roussillon.

En conséquence, la Région, l’État, le BRGM et l’EID ont formalisé, fin 2009, un partenariat, pour la période 2008–2013, au travers d’une convention pluriannuelle d’objectifs. Ce partenariat porte prioritairement sur la mise en œuvre du volet “Études prospectives” du projet 8 : “Gérer durablement le littoral” du CPER 2007/2013.

 La région Languedoc-Roussillon

La région Languedoc-Roussillon est particulièrement sensible aux risques naturels : inondations, feux de forêts, érosion du littoral, submersion marine, mouvements de terrain, séismes et avalanches. 9 communes sur 10 sont soumises à l’un d’entre eux et 55 % des communes sont soumises à au moins deux risques. Une proportion importante de la population est exposée aux risques naturels. Le risque d’inondation est cependant le risque majeur à prendre en compte prioritairement en Languedoc-Roussillon, il est la cause de la plupart des arrêtés de catastrophe naturelle.

La Région Languedoc-Roussillon entend ainsi favoriser le partage de l’information, le développement d’une culture du risque et les conditions de la concertation avec tous les acteurs concernés. De plus, soucieuse de développer une politique d’aménagement durable du territoire, elle souhaite améliorer la prise en compte des risques naturels dans les projets d’aménagement et documents de planification.

L’action de la Région Languedoc Roussillon s’inscrit en pleine complémentarité avec celle de l’État.

 L’État en Languedoc-Roussillon

Historiquement initiateur de l’aménagement du littoral du Languedoc-Roussillon au travers de la Mission Racine, l’État a poursuivi son action et joué un rôle moteur dans l’évolution des politiques de protection du littoral en Languedoc-Roussillon au travers de la Mission Interministérielle d’Aménagement du Littoral (M.I.A.L.).

En construisant les orientations stratégiques pour la gestion de l’érosion, l’État a partagé ces priorités d’action et concrétisé les principes de la Gestion Intégrée des Zones Côtières.

Aujourd’hui, le Grenelle de l’Environnement définit les axes stratégiques collectifs que sont la lutte contre le changement climatique, la gestion intégrée de la mer et du littoral, la prévention des risques naturels et la gouvernance.

 L’Entente Interdépartementale pour la Démoustication

L’Entente Interdépartementale pour la Démoustication du Littoral Méditerranéen (EID), établissement public à caractère administratif, est un opérateur technique au service des collectivités locales gestionnaires du littoral. Elle intervient à travers différentes approches :

  • Gestion durable et équilibrée des espaces littoraux en intégrant l’acceptation de l’évolution du trait de côte et en préservant le capital environnement.
  • Mise au point de programmes d’actions (études, expertises…) en assurant la coordination scientifique et technique
  • Contribution à la capitalisation des connaissances pour favoriser les retours d’expériences et les échanges.

 Le BRGM

Le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) est un établissement public chargé d’une mission de recherche et de service public, dans le domaine des sciences de la Terre.

Le BRGM, en particulier dans le domaine des risques côtiers actuels ou futur induits par le changement climatique et de la gestion durable des zones côtières, a pour objectif de comprendre les phénomènes, développer des méthodologies et des techniques nouvelles au travers de projets R&D européens et nationaux, de produire et diffuser des données pertinentes et de qualité afin de mettre à disposition des politiques publiques les outils nécessaires pour la gestion du sol, du sous-sol et des ressources, la prévention des risques naturels, l’aménagement du territoire. Il intervient sur le domaine littoral au travers de différentes approches :

  • la gestion intégrée des zones côtières ;
  • les développements méthodologiques et instrumentaux permettant l’observation des évolutions, l’acquisition et la capitalisation et la mise à disposition de données in-situ ;
  • le développement et à la coordination de projets de recherche visant à caractériser les aléas côtiers actuels et futurs (érosion, submersion temporaire ou permanente), la vulnérabilité actuelle du littoral ou face aux changements climatiques ;
  • l’appui aux administrations et aux politiques publiques (avis, expertises).

Les objectifs, la démarche et les moyens de l’EID et du BRGM sont donc en adéquation avec les orientations stratégiques de la politique de la Région Languedoc Roussillon et de l’État en matière de gestion durable du littoral.